English French

Pilates et le cancer de sein

La réhabilitation afin de préserver leur amplitude de mouvement, leur posture et leur équilibre et d’éviter la contraction de cicatrice, lymphedema et déconditionnement est primordial.  Mais souvent absente.

« Il n’est plus acceptable de donner à une femme une feuille de papier sur laquelle sont griffonnés quelques exercices et de la renvoyer chez elle » dit Kelley Watson, un professeur de Pilates diplômée et récemment certifiée en tant que « Pink Ribbon Post-Rehabilitative Breast Cancer Exercise Specialist » ayant elle-même survécue à un cancer du sein.

Le programme Pink Ribbon a aujourd’hui 6 ans et est plébiscité par les hôpitaux et la communauté médicale. Il s’adresse aux  femmes ayant subit une mastectomie, un enlèvement de ganglions lymphatique, un implants en gélatine ou autologue, une chimiothérapie ou des séances de radiation. Approuvé par l’’ American Council on Exercise » Watson est une des 350 professeurs certifie Pink Ribbon dans le monde.

« Si une femme se fait enlever les ganglions lymphatiques, le tissu entre la cage thoracique et l’épaule peut se souder et occasionner ce qu’on appelle « frozen shoulder » (épaule gelée) » dit Watson, qui tient aussi des diplômes en anatomie, physiologie, bioénergie et la guérison spirituelle de Triton College à River Grove.  « Elle pourrait développer « lymphodema » ou un gonflement du bras à cause de enlèvement du ganglion lymphatique ou de la radiation ou, si elle a subi à une procédure de reconstruction des seins à partir de tissue abdominal, un affaiblissement de ses muscles abdominaux. »

Dans tous les cas, dit Watson, les centaines des manœuvres possibles avec les appareils à ressorts de Pilates peuvent cibler « les muscles exacts ou les tissues dont’une femme a besoin de renforcer. »

Les patientes qui ont le cancer du sein profitent aussi des techniques de respiration et de concentration qui assurent la connexion entre l’esprit et le corps et qui sont essentiels dans cette méthode.

Ce type d’exercice stimule aussi le système lymphatique.

Les muscles ne se raccourcissent pas avec le Pilates comme avec la musculation ou les exercices isométriques, qui sont contre indiqués dans la réhabilitation de cancer, prévient Watson. Comme le Pilates n’est pas de l’aérobic, les patientes évitent des séances d’entraînement épuisantes, mais leurs muscles se tonifient et elles peuvent même perdre du poids.

Kelley Watson fait de la patinoire depuis l’age de 5 ans.  Elle enseigne la patinoire et plaisant de créer son propre technique de Pilates-patinage.