English French

PILATES ET LA GROSSESSE

Comment pratiquer le pilates pour une grossesse heureuse
Beaucoup de femmes trouvent le pilates fourni les meilleurs exercices, pendant et après la grossesse.  La raison principale ?  Le pilates renforce les muscles du « core » (les abdos, le bas du dos, le bassin).  Si vos abdos, votre dos et plancher pelvien/muscle pubococcygien (Kegel) sont tonifiés, ils vont mieux supporter votre grossesse et aider à votre accouchement.  Le pilates est aussi renommé pour aider les nouvelles mères à retrouver leur ligne après la naissance de leur bébé.
La deuxième raison de faire du pilates pendant la grossesse est que le pilates est très adaptable.  La plupart des exercices de pilates peuvent être modifies selon les changements de votre corps.  Les modifications servent à préserver le but de l’exercice, mais ajuster la forme a votre corps.
D’abord faites-vous examiner par votre sage-femme ou votre médecin.
Si vous n’avez jamais fait de pilates auparavant, il sera important pour vous de trouver un cours de pilates prénatal ou un professeur qui peut vous accorder beaucoup d’attention.  Ce n’est pas conseillé de commencer le Pilates sans instruction d’un professeur, surtout enceinte.
Si vous avez déjà travaille les bases du pilates, il est toujours conseillé de prendre un cours de pilates prénatal ou de travailler directement avec un professeur.  Pourtant, il y a des nombreux DVDs, vidéos, et livres qui peuvent vous aider dans votre pratique.
Même si vous mangez déjà pour deux, faire de l’exercice vous fait dépenser plus de calories et perdre plus d’eau par transpiration.  Vous devez donc augmenter le nombre de calories et rester hydratée.
Prénatal pilates n’est pas particulièrement ardu, mais vous devez faire attention à votre corps et à votre bébé et aller à une vitesse confortable et soutenable.  Votre niveau d’énergie change aussi et vous ne devez pas trop en faire.  Un test : si vous ne pouvez pas parler de façon normale, ralentissez.  Autre signe : vertiges, sensation de s’évanouir, nausée, rythme cardiaque élevée, respiration courte, contractions utérines, saignement ou fuite de fluides, maux de tête.
Votre bébé grandit et votre centre de gravite change.  Certains mouvements, se lever ou descendre pour faire le « matwork », monter ou descendre du reformer, faire des exercices sur le ballon sont moins évidents.
Les changements hormonaux augmentent la souplesse des articulations et des muscles ce qui peut entraîner des froissements musculaires et ligamentaires pendant les exercices.  Faites attention de ne pas trop tirer sur les muscles.  Travaillez les exercices plus petits, ce qui est d’ailleurs une bonne façon de mieux comprendre les subtilités.  C’est le moment de s’écouter, de se concentrer sur les muscles profonds, de travailler la respiration et les étirements en opposition.
Après le premier trimestre, vous devez arrêter les exercices sur le dos afin de ne pas empêcher la circulation sanguine de votre bébé. Les positions avec le bassin au-dessus la tête sont aussi déconseillées. Les mouvements abrupts doivent êtres éliminés de votre routine.